Quand on aime la photo, difficile de rester de marbre devant la beauté grandiose que la nature peut nous offrir. Que l’on soit promeneur occasionnel ou randonneur expérimenté, le plaisir d’immortaliser ces instants en plein air est commun à tous. La clef d’une rando photo réussie, c’est de réussir à alléger son sac à dos sans faire l’impasse sur l’essentiel. Voici donc quelques conseils pour bien choisir son équipement photos en randonnée.

Connaître le terrain de randonnée

Aujourd’hui, on peut rassembler bon nombre d’informations sur un endroit sans même y avoir mis les pieds. Utilisez la banque de données infinie qu’est Internet pour en savoir plus sur le terrain. Aidez-vous également des cartes IGN pour ne pas vous laisser surprendre par le relief : en ayant une idée assez claire du type d’environnement qui vous attend, vous serez à même d’organiser votre sac à dos et donc votre matériel photo pour partir en randonnée.

La marque Freelensers sur les chemins de randonnée

Randonner léger, randonner efficace

Votre sac à dos ne doit contenir que des éléments indispensables. De quoi vous couvrir (et vous découvrir), vous protéger du soleil, de l’eau, de la nourriture adaptée, du matériel de premier secours. Question photo, c’est pareil. Le matériel de base se réduit à peu de chose : des batteries de rechange, une carte mémoire de secours, un chiffon doux pour nettoyer l’objectif, un système d’attache tel qu’une sangle, une dragonne ou un clip d’attache aux bretelles, et c’est tout. Bien sûr, tout dépend de l’usage de votre boîtier et des conditions météos, ce qui nous amène à notre prochain point.

La randonnée c'est léger avec Freelensers

Consulter la météo

C’est le B.A.-BA du randonneur aguerri, mais également du photographe. C’est une question de lumière, mais surtout de conditions : il s’agit d’être prêt à braver les éléments en préparant son sac à dos photo et randonnée en adéquation avec les prévisions. Téléchargez une application comme Windy pour des prévisions météos précises.

Gare au froid

À noter que les appareils photo souffrent d’avantage du froid et de l’humidité que de la chaleur. En cas de pluie, il est préférable de s’équiper d’une housse de protection adaptée à son boîtier, indispensable aux modèles non-tropicalisés. En cas de grand froid, les batteries doivent être gardées près du corps, dans les poches par exemple, pour éviter la décharge rapide.

Malgrès la méteo la marque Freelensers ne craint rien

Choisir son appareil photo pour le trek

Voilà quelques années que la performance des appareils photo n’est plus proportionnelle à la taille du boîtier. Aujourd’hui, on trouve d’excellentes références du côté des hybrides et des appareils mirrorless (à capteur électronique, en opposition aux reflex), dont les atouts premiers sont le poids et la taille. Bien sûr, le choix d’un boîtier doit avant tout être adapté à l’utilisation que vous souhaitez en faire, mais, parmi la gamme d’appareils mirrorless haut de gamme, on trouve de plus en plus de modèles qui concurrencent directement leurs cousins reflex.

Puisque chaque gramme compte en randonnée, plus encore en trek de plusieurs jours, pourquoi s’en passer ?

Les appareils photos de trek de la marque Freelensers

Établir un projet photo et sélectionner son matériel

Vous avez consulté la météo, vous avez une idée générale de la topographie du terrain, vous êtes quasiment sur le départ. Avant de partir, posez-vous la question suivante : « Quel type de photo ai-je envie de prendre ? ». La réponse à cette question est déterminante dans le choix du matériel photo à emporter en randonnée.

Organiser son petit matériel

Parmi le petit matériel optionnel, mais utile à tout type de projet photo en randonnée, on trouve télécommande, filtres ND ou encore filtres polarisants. Ces petits objets sont peu encombrants et trouveront leur place dans une sacoche de rangement de câbles, par exemple, pour une organisation optimale. Ajoutez-y vos batteries de rechange et la carte mémoire de secours. Gardez le chiffon doux (type chiffon à lunettes) à portée de main, dans l’une des poches de vos vêtements. Il vous sera d’une grande aide pour ôter goutte, neige ou poussière de votre cadre.

Communiquer avec des modèles

Si vous randonnez à plusieurs, investissez dans une paire de talkie-walkie qui vous permettra de prendre de la distance avec vos compagnons de marche sans perdre la communication. Un outil fort pratique lorsqu’il s’agit de photographier une silhouette de loin.

Trépied en randonnée : la bonne idée ?

Indispensable pour les poses longues et les photos en basse lumière, comme les photos d’étoiles, il est pourtant inutile en-dehors de ces cas-là. S’encombrer d’un trépied en randonnée est une erreur classique qui peut peser lourd sur les épaules. Si besoin, investissez dans un trépied adapté au poids du boîtier, en matière légère. Pour plus de simplicité, optez pour un gorilla pod, plus léger et maniable, mais également plus petit.

Le matériel vendu par Freelensers

Quels objectifs emporter en randonnée ?

Une fois votre projet établi, il n’y a plus qu’à sélectionner la gamme d’optique adaptée à vos envies. Alors, quels objectifs emporter ? La question cache un piège : au lieu de vous charger d’optiques variées, concentrez-vous sur un seul objectif, le plus adapté à votre projet. Si vous aimez photographier les animaux et les petits détails, emportez un zoom. Si vous préférez capturer l’immensité d’un paysage, préférez donc un objectif grand-angle.

Un seul objectif : quand les contraintes forcent la créativité

Pourquoi n’emporter qu’un seul objectif ? Outre la question du poids, devoir s’arrêter pour changer d’objectif est une contrainte lourde en randonnée. Cela signifie casser son rythme de marche pour changer d’optique, potentiellement à regret. On vous conseille plutôt de vous focaliser sur un seul objectif de votre choix. Quitte à vous tromper : c’est ainsi qu’on apprend ! Et qui sait ce que vous pourrez produire sous la contrainte d’un objectif mal choisi ?

Les objectifs vendu par la marque Freelensers

Comment porter son appareil photo en randonnée ?

Dans ce domaine, chacun a ses préférences. Le poids et l’encombrement de chaque modèle d’appareil photo jouent également sur la méthode de transport. De même, selon votre cadence de photo ou votre projet, il sera tout aussi bien dans une housse rembourrée au fond de votre sac à dos.

Parmi les méthodes confortables, il y a le transport de son boîtier sanglé autour du buste avec un harnais d’appareil photo ou une dragonne classique, sur l’épaule droite en passant sous le bras gauche. Ainsi, l’appareil est maintenu près du corps, il ne crée pas de contrepoids et il est facile à dégainer, quand on est droitier. Le schéma inverse est adapté aux gauchers. Cependant, cette technique trouve ses limites lorsque le terrain se révèle accidenté. Si la randonnée impose que l’on se serve de ses mains pour escalader une paroi, porter son appareil de la sorte est risqué. Une place doit lui être dédiée dans votre sac à dos.

Les sacs à dos vendu par la marque Freelensers

D’abord, le plaisir !

Photographier en pleine nature est un exercice relaxant avant tout. Lors d’une rando photo, prenez le temps, respirez, posez votre regard et capturez en toute liberté !

Vous voilà préparé(e) pour votre prochaine rando photo. Quelle que soit la saison, profitez-en : la nature est toujours belle. À vos chaussures de marche, prêt, randonnez !

Une dame prend en photo le paysage avec un outil de la marque Freelensers

DÉCOUVREZ LEUR BLOG ET SUIVEZ-LES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

X
Ce site utilise des cookies
En savoir plus
Accepter