La trousse de secours fait partie des indispensables de la randonnée. Mais que faut-il y mettre exactement ?

En réalité, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. En revanche, il existe un certain nombre de facteurs importants à prendre en compte. À travers cet article, j’ai voulu partager avec les visiteurs de Destinations Nature les 3 questions essentielles à se poser pour bien composer sa trousse de secours de randonnée.


Quelles sont les conditions de la randonnée pour laquelle je prépare ma trousse de secours ?

Voilà sans conteste la toute première question que vous devez vous poser. Le contenu de votre trousse de secours dépendra effectivement du type de randonnée que vous souhaitez faire. Parmi les facteurs à prendre en compte on retrouve :

  • la durée et la difficulté de la randonnée ;
  • la zone géographique ;
  • le niveau de fréquentation du sentier à cette saison ;
  • l’éloignement par rapport au premier centre de soin ;
  • etc.


Si vous comptez randonner à la journée, en saison estivale sur un sentier fréquenté et facile d’accès, vous n’aurez besoin d’emporter qu’une trousse de premiers soins basique. En revanche, si vous prévoyez un trek de 8 jours à l’étranger dans une zone reculée, une trousse de secours plus conséquente (avec des antibiotiques à large spectre par exemple) sera sans doute nécessaire.


Quelle est ma condition physique actuelle ?

La seconde question à se poser porte sur vos besoins spécifiques en matière de soins. Il s’agit d’emporter dans votre trousse de secours les choses qui vous seront utiles, même si cela ne semble pas nécessaire à d’autres personnes.

Si par exemple vous avez des soucis de santé quelconques, pensez à prendre votre traitement habituel avec vous. Une cheville fragilisée par une ancienne entorse ? Un bandage ou une attelle pourraient s’avérer utiles. Votre peau est particulièrement sensible au soleil ? Une crème solaire à indice de protection élevé ne sera pas un luxe. Passez en revue tout ce dont vous avez besoin en fonction votre état de santé de général et composez votre trousse de secours en conséquence.

Les équipements médicaux à avoir dans une trousse de secours

Quels sont les petits désagréments que je suis prêt à endurer (ou non) ?

Tout le monde ne réagit pas de la même manière aux désagréments qui peuvent survenir en randonnée. C’est pourquoi votre trousse de secours doit être remplie en fonction de ceux que n’êtes pas disposé à endurer.

Vous avez les intestins fragiles alors qu’un mal de crâne ne vous fait ni chaud ni froid ? Vous pourrez par exemple enlever l’aspirine de votre trousse de secours et la remplacer par des antidiarrhéiques.

Cette question n’est pas toujours la plus facile à se poser. Elle nécessite en effet d’avoir une vision objective de ce que l’on est prêt à endurer… ou pas ! L’objectif est de trouver le bon compromis entre une grosse trousse de secours pleine « d’au cas où » et une autre trop légère qui ne répondrait pas à vos besoins. 

Après vous être posé ces 3 questions, vous devriez avoir une idée plus claire de la façon de composer votre trousse de secours de randonnée. Il existe bien sûr d’autres facteurs à prendre en considération ainsi qu’une liste de choses indispensables à toujours avoir avec soi.

Je vous explique tout cela plus en détails sur mon blog dans l’article « Quel contenu pour votre trousse de secours de randonnée ? ». Si vous avez envie d’en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire l’article dans son intégralité ici.

X
Ce site utilise des cookies
En savoir plus
Accepter