5 conseils pour réussir sa randonnée d’hiver

Préparez votre prochaine randonnée dans la neige !

Pour certains, hiver rime avec week-end au chaud et chocolat chaud, et pour d’autres, c’est l’occasion de partir à l’aventure sur les sentiers d’hiver. Même si la randonnée en hiver est moins facile et moins évidente qu’en été, il est tout à fait possible de la pratiquer ! Une fois lancé, vous ne pourrez être que ravis par les paysages alpins ou enneigés du grand froid. Il est cependant nécessaire de bien préparer sa randonnée en avance afin de se prémunir de tout imprévu. C’est pourquoi il faut redoubler de vigilance en hiver et se protéger contre les ennemis du randonneur.

1) Le froid

Cet ennemi-là paraît évident au premier abord, mais ce que beaucoup de personnes oublient est qu’il n’y a pas que le froid qui vient de l’extérieur. En effet, la transpiration du corps est un élément à prendre en compte pour ne pas se retrouver trempé dans ses propres vêtements. Il faut donc bien gérer son habillement et utiliser le système des 3 couches, comme pour le ski. Mettre le tout dans le bon ordre est une tâche méticuleuse : d’abord les vêtements aérés comme les collants, puis des vêtements qui gardent chaud comme un pantalon polaire et enfin, la dernière couche protectrice comme un pantalon imperméable.

Autre risque : on peut vite tomber de fatigue à cause du froid qui augmente la consommation de calories ou provoque la déshydratation. Pour éviter d’en arriver à la couverture de survie (à ne pas oublier dans son sac à dos), hydratez-vous à petites gorgées régulièrement et n’oubliez pas de faire une pause goûter.

Bien entendu, il faut toujours bien se protéger contre le vent qui peut totalement changer le ressenti des températures selon s’il est fort ou pas.

Notre conseil : Rien de mieux qu’un manteau coupe-vent avec une capuche adaptée contre le vent.

 

2) Le gel

Le gel est à la fois ce qui permet de rendre les lacs gelés et de créer ces merveilles que sont les stalactites de glace, mais c’est aussi lui qui peut geler l’eau contenue dans notre bouteille d’eau ! Pour éviter de vous retrouver à faire un feu de camp pour faire bouillir votre eau, prenez une thermos avec une boisson chaude à l’intérieur (un week-end au chaud avec un chocolat chaud est donc possible sur une montagne enneigée !).

Notre conseil : prenez également des vêtements de rechange si ceux de la veille ont gelés pendant la nuit.

 

3) La nuit

La nuit en plein air, c’est le moment où vous ne devez pas baisser votre garde. Il est impératif d’emporter l’équipement nécessaire pour ne pas être obligé de construire un igloo dans les montagnes. Un bivouac réussi ne s’improvise pas, il est donc judicieux d’avoir la meilleure qualité de matériel pour être au chaud. Bien choisir son (ou ses) sac(s) de couchage, prévoir de plus s’habiller qu’en été et préparer le sol qui accueillera son espace de repos sont des éléments importants.

Point à ne pas oublier : la nuit tombe plus vite en hiver ! Pour ne pas vous faire surprendre par la tombée de la nuit, prévoyez de la marge pour vos itinéraires car l’obscurité peut arriver dès 17h. Ce sera par ailleurs plus simple d’apercevoir un magnifique coucher de soleil puisqu’il se couche plus tôt !

Si vous souhaitez quand même vous aventurer pendant la nuit sur les sentiers, n’oubliez pas votre lampe frontale pour garder une visibilité minimum. Vous pourrez aisément admirer les étoiles par temps clair et même des étoiles filantes.

Notre conseil : préparez le sol pour votre bivouac en mettant des brindilles pour ne pas être directement sur la neige.

4) Les intempéries

Les intempéries sont à la fois plus fréquentes et plus violentes en hiver que pendant les autres saisons. Il est déconseillé d’aller randonner par tempête deneige ou par pluiesbattantes. En revanche, s’aventurer après une nuit enneigée vous laissera un sol de neige fraîche et brillante à perte de vue. Il est à rappeler que ce sont pourtant bien ces éléments météorologiques qui nous donnent envie de découvrir les paysages somptueux des cols enneigés et des lacs gelés.

Notre conseil : renseignez-vous auprès du bureau des randonneurs ou de l’office du tourisme pour bien appréhender les conditions climatiques.

 

5) Les risques

Pour pouvoir profiter pleinement des paysages qui vous entourent, il est nécessaire de prendre quelques précautions préalables :

Si vous allez en montagne, renseignez-vous sur les sentiers dangereux et ceux sécurisés. Il suffit de contacter l’office du tourisme de la ville la plus proche de votre parcours pour avoir les informations les plus complètes.

Montagne ou pas, lorsque la neige est tombée, il faut bien ouvrir l’œil et repérer les potentiels crevasses ou dénivelés recouverts par la neige. Avec le temps, vous pourrez les repérer plus vite et plus facilement.

Notre conseil : emmenez une boussole ou un GPS sans réseau pour ne pas dévier de sa route.

Crédits photos :
- Sanket Barik, pexels
- Evelina Zhu, pexels
- Julia Volk, pexels
- Oscar Helgstrand, pexels
- eberhard grossgasteiger, pexels